Pre estimer
votre bien en ligne
Cliquez ici
Pre
estimer

votre bien en ligne
Cliquez ici
Laforêt Immobilier Pont l'Abbé

Crédit immobilier : pénalisé suivant votre statut.

Crédit immobilier votre statut vous pénalise
Devenir propriétaire d’une maison ou d’un appartement à Plonéour, Penmarc’h, au Guilvinec ou ailleurs dans le Pays Bigouden sera plus difficile si vous n’êtes pas salarié en CDI.

Vous souhaitez acheter une maison ou un appartement à Pont-l’Abbé ou dans le Pays Bigouden à l’aide d’un crédit immobilier ?

 

Posted by Agence Immobilière Laforêt Pont-l'Abbé  , le blog Immobilier Pont-l'Abbé et Pays Bigouden  /  facebook.com/laforetpontlabbe

Agences annexes : Agence Immobilière Laforêt Plonéour 29720,  Agence Immobilière Laforêt Le Guilvinec 29730, Agence Immobilière Laforêt Penmarch 29760.

 

Suivant votre statut, les banques seront plus frileuses lorsqu’il s’agira d’accorder un prêt immobilier pour l’achat d’une maison ou d’un appartement.

Des emplois « atypiques » sont de plus en plus courants :

  • Statut d’auto-entrepreneur
  • Intérimaires ( par choix)

Ainsi que des emplois dits précaires comme le CDD.

Dans ce contexte il est plus difficile de devenir propriétaire de sa résidence principale.

En matière de crédit immobilier, les banques accordent 92% des prêts aux CDI contre 8% aux CDD.C’est en gros la proportion

 

 

Les banques accordent leur confiance aux CDI

  • 85 % des salariés sont en CDI
  • 9 embauches sur 10 se font en CDD ( essentiellement dans la population la plus jeune)

 

Un jeune accède à un emploi vers 23 ans en moyenne et ne peut espérer devenir propriétaire de sa maison ou de son appartement que vers l’âge de 33 ans, soit 10 ans après.

En effet, les banques ne financent pas l’achat ( ou peu)  lorsque le demandeur est en CDD.

 

Compte tenu de l’émergence de nouveaux modes économiques et de choix de vie, les mentalités évoluent (lentement !) chez les prêteurs .

 

Vers un changement des mentalités ?

Ceux qui parviennent à emprunter en CDD doivent surenchérir sur les garanties, avec des revenus et un apport plus conséquents que les autres. 

Notons que quelques 32 000 demandes de financement sont transmises aux banques par un courtier depuis le 1er janvier et sur ces 32 000 demandes, seules 8 % intègrent au moins un emprunteur en CDD : il s’agit de 96 % de couples et de 4 % d’emprunteurs seuls.

Un banquier, ayant souhaité rester anonyme, a confié à l’AFP que « dans l’inconscient collectif, être en CDD signifie ne pas pouvoir obtenir un prêt immobilier. Il y a une autocensure dès le départ chez le client. »

 

Les banques sont méfiantes envers  les intérimaires et des salariés des TPE

De plus en plus d’auto-entrepreneurs vivent un véritable « parcours du combattant ».

Les intérimaires semblent n’emprunter que grâce à leur conjoint dont les seuls revenus sont pris en compte.

 Du coup  les banques n’aiment ni les mono-emprunteurs modestes, ni les CDI relativement récents dans les TPE, (particulièrement dans le bâtiment, les prestations de services ou l’aide à la personne)

 

Des crédits immobiliers acceptés mais refusés par l’organisme de garantie

Il peut arriver également que la banque accepte un prêt mais que l’organisme qui doit le garantir refuse le dossier. Dans un tel cas de figure, il est alors possible d’hypothéquer le bien, tout en sachant que cette option est plus contraignante et plus onéreuse.

 En effet, les prêts sont généralement contractés sur 15 ou 20 ans, alors que la durée de détention moyenne d’un bien est de 8 ans. Or, en cas de revente d’un bien hypothéqué avant le terme, l’acquéreur devra payer des frais de main-levée d’hypothèque, de l'ordre de 0,30 % à 0,40 % du capital restant dû.

Haut de page