Alès, espace du bien vivre !

11.10.17

Première structure de coopération intercommunale en Languedoc-Roussillon répondant à la loi du 12 juillet 1999, la Communauté d’agglomération du Grand Alès est née en 2000 du regroupement des communes avoisinant Alès et formant, de 1993 à 2013, la Communauté de communes du Grand Alès.

Une terre aride,

mais une terre riche de ses contrastes, de ses paysages, de ses odeurs et de ses saveurs : la vigne, les vallées escarpées des Cévennes, les gorges du Gardon, de la Cèze, les châtaigniers, les pins, les oliviers, la garrigue, la bruyère, les genêts, le thym, le romarin, les cèpes ...

une terre riche de son patrimoine, de son histoire, de ses vieilles pierres, de ses marchés typiques ...

une terre riche de ses Hommes

Une terre dont nous sommes tombés sous le charme !

Une terre que nous saurons vous faire aimer !
 


 

 

 

 

 

Son passé historique

 

L'importance d'Alès, dans le monde antique, est reconsidérée depuis la découverte, en juillet 2008, sur la colline de l’Ermitage, de la plus grande mosaïque de France datée du temps de Jules César. Ce qui laisse à penser que la cité du 1er siècle avant Jésus-Christ, située sur une importante voie d’échanges, était beaucoup plus vaste et plus riche qu’on ne le supposait jusque là.

 

 

Le Protestantisme

Alès (Alais) est un haut lieu historique du Protestantisme :

  • Synode général des Eglises Réformées de France en 1620 ;
  • Paix d'Alais en 1629 qui reconnaît la liberté de culte aux Protestants ;
  • Période du "Désert" de 1685, révocation de l'Edit de Nantes, à 1787, Edit de Tolérance – Cf. le musée du Désert à Miallet.

Le "Désert" est la période durant laquelle les Protestants étaient obligés de se cacher (grottes, ravins, forêts…) pour pratiquer leur culte. Au delà de l'aspect physique, c'est aussi la somme des brimades et persécutions qu'ils ont eu à subir, et l'expression fait référence à l'errance des Hébreux durant l'exode biblique. 

Dans le cœur de nombreux émigrés Protestants qui ont souvent réussi à l'étranger, Alès et sa région restent LA patrie, ce qui leur assure une notoriété et une forte attractivité dans l'Europe du nord (Angleterre, Pays-bas, Allemagne, Suisse …).

 

La soie

Dans les années 1850, le Gard produisait plus de la moitié des cocons de vers à soie de France. Louis Pasteur séjourne d'ailleurs à Alès, de 1865 à 1869, pour trouver un traitement à la Pébrine, une épidémie de ces vers à soie.

Le développement des fibres synthétiques et des soieries d'Asie ont entraîné le déclin de cette activité.

 

Les mines de charbon

Exploitées durant plusieurs siècles, l'apogée des mines se situe vers les années 1950 avec 20 000 mineurs dans le bassin. A partir des années 1960 la production est concurrencée par d'autres sources d'énergie, et elle décline jusqu'à la fin du siècle.

 

 

Son économie

 

De son passé de ville minière, Alès est restée la 1° ville industrielle du Languedoc-Roussillon et la 2° de la nouvelle grande région "OCCITANIE".

Une 1° reconversion a amené de grands groupes industriels tels que Alcatel et Alsthom (partis depuis), Merlin Gérin, Crouzet Automatismes et SNR.

Les années 1990 ont permis une 2° vague de reconversion grâce à la synergie particulièrement importante entre les acteurs économiques tels que la Sous-Préfecture, la CCI, la DRIRE (Ministère de l'Industrie), la Chambre de Métiers … qui a permis, avec l'appui des fonds du Département, de la Région, de l'Etat, de l'Europe et des Charbonnages de France, la création d'Alès Myriapolis le "technopôle", la venue et le développement de nombreuses PMI, et la mise en 2X2 voies de la liaison Alès – Nîmes jusqu'à La Calmette.

Cette synergie a également bénéficié de la présence de quelques éléments clés tels que L'Ecole des Mines avec ses différents centres de recherche et son Incubateur de nouvelles entreprises technologiques et innovantes (une référence au plan national !), le CNRS … et la forte impulsion de Max Roustan, élu maire en 1995, qui a transformé positivement la ville.

 

 

Les nouveaux Pôles

 

Dans la lignée de cette seconde reconversion, de nouveaux projets ont vu le jour avec la participation parfois plus qu'active de la Commune, voire de l'Agglomération. C'est ainsi que l'on peut citer Le pôle des Sports Mécaniques  qui regroupe, sur un même site de 80 ha, constitué de plusieurs circuits d'essais, de tests et de compétition, un nombre de plus en plus important d'entreprises liées à l'automobile, à la moto, ou au karting.

2 autres pôles ont été créés : celui des Eco-Industries et celui plus récent des Biotechnologies (médicaments pour L'Homme d'une part, et traitement non chimique contre les insectes d'autre part).

 

 

 

 

 

 

Son environnement Géographique

.

 

A 40 km de Nîmes, 90 de Montpellier, 80 d'Avignon, 100 de la mer, 150 de Marseille et Aix en Provence mais aussi 40 de l'Ardèche (Vallon Pont d'Arc …),  36 du Duché d'Uzès (avec son château et son marché cosmopolite du samedi matin), Alès est LA porte des Cévennes et de son Parc National (inscrit au Patrimoine Mondiale de l'Humanité par l'UNESCO).

Elle est également à 2 pas de Vézénobres (charmant village médiéval), de Lussan (ses vieilles pierres et ses Concluses), et, plus loin, de La Roque/Cèze et ses Cascades du Sautadet ; sans oublier bien sûr Anduze, St Ambroix, Barjac ...

Ce qui en fait un remarquable point de départ pour une journée de découverte.

 

 

La Ville

 

De son passé historique, il ne lui reste plus grand chose au plan architectural. De superbes bâtisses qui ne demandaient qu'à être rénovées (le Vieux Marché et ses arcades, l'Auberge du Coq Hardi …) ont été rasées par une précédente équipe municipale qui a construit de monstrueuses barres "HLM" qui ont défiguré la ville !

Il reste heureusement la Cathédrale St Jean et le Temple, le Fort Vauban, l'ancien évêché, les Châtaigniers (ancien couvent des Ursulines) …

Au début des années 1990, Alès était dans un triste état avec ses nombreuses voies défoncées.

 

 

 

 

Depuis 1995, avec l'arrivée d'un nouveau Maire (Max Roustan), de colossaux travaux ont permis de retrouver un nouveau cadre de vie : réfection de nombreuses voies, aménagements paysagés de ronds points, de places, d'avenues, destruction de certaines barres "HLM", rénovation d'autres, nouveaux bars avec leurs terrasses, petits restaurants, réaménagement des rives du Gardon, nouvelle école de musique "Maurice André" (du nom du célèbre trompettiste né à Alès), médiathèque, salle de roller, agrandissement du Théâtre (la plus grande Scène Nationale de la Région), construction d'un nouveau stade nautique, d’une patinoire, d'un cinéma multiplexe, d’un nouvel hôpital (le 1° de France aux normes Haute Qualité Environnementale) …

 

 

 

Cet embellissement de la ville se conjugue avec l'arrivée d'un important flux migratoire dans la région. Sur Alès, les nouveaux arrivants ont plusieurs origines :

  • certains profitent du re-dynamisme économique pour retrouver leurs racines après quelques décennies "d'exil" ;
  • d'autres (Suisses, Allemands, Néerlandais, Belges…) retrouvent leur racines Protestantes ;
  • des Parisiens, des Alsaciens, des Lyonnais, des Ch’tis … viennent chercher le soleil et une vie moins stressante ;
  • de npmbreuses célébrités (Jean-Jacques Goldman, Patrick Timsit, Alexandra Lamy, Vahina Giocante, Jean-Louis Trintignant, Sophie Marceau, Julien Doré, Charlie Watts (le batteur des Rolling Stones) …) sont séduites par la région et ses habitants, et viennent régulièrement séjourner dans une résidence secondaire, chez des amis ou dans des maisons d'hôtes de qualité.

 

 

 

 

 

Ce brassage de population, constitue une chance pour l'agglomération, et l'ouverture d'esprit des nouveaux arrivants s'enrichit de la richesse de cœur cévenole.

 

 

 

ALES et son "Agglo"

 

Alès est entouré de "Saints" (St Martin de Valgualgues, St Julien les Rosiers, St Privat des Vieux, St Hilaire de Brethmas, St Christol lès Alès, St Jean du Pin), autant de communes différentes qui, tout en gardant leurs riches particularités, participent à l'Agglomération et à l'attrait de celle-ci, riche de 77 000 habitants environ (dont environ 42 000 pour Alès).

 

Avec la Communauté d’agglomération et le Pays Cévennes pour démultiplier ses projets, la Ville d’Alès a mis résolument le cap sur le XXIe siècle.

 

L'Agglo

Première structure de coopération intercommunale en Languedoc-Roussillon répondant à la loi du 12 juillet 1999, la Communauté d’agglomération du Grand Alès est née en 2000 du regroupement des communes avoisinant Alès et formant, de 1993 à 2013, la Communauté de communes du Grand Alès.
Fédérant d’abord 9 communes, puis 16 dès 2002, au sein d’un même espace de solidarité et de développement, le Grand Alès comptait alors environ 77 000 habitants répartis sur 28 506 hectares.

Après différentes fusions/extensions, la nouvelle baptisée “Alès Agglomération” comprend le Grand Alès et les trois Communautés de communes Autour d’Anduze, du Mont Bouquet et de la région de Vézénobres et 5 communes extérieures : Sainte-Croix-de-Caderle, Saint- Bonnet de Salendrinque et Vabres (issues de la CC Cévennes Garrigues), Saint-Jean-de-Serres et Massanes (issues de la CC Autour de Lédignan). Elle compte ainsi 50 communes et 100 000 habitants.

Désenclaver le bassin alésien, développer les zones d’activités économiques, créer une filière “tourisme”, réhabiliter les cœurs de villes, restructurer les transports, construire des logements neufs, développer les lieux de résidence pour les personnes âgées, renforcer la politique de la ville, assurer la garde des petits dans des structures multi-accueil : telles sont les pistes de travail de l'Agglo qui prend régulièrement de nouvelles compétences.

 

 

Petit palmarès Alésien :

 

2002 :

Le Grand Alès se classe 3° au concours des agglomérations les plus attractives de France (journal l’Entreprise)

 

2005 :

Le Pôle des Eco-industries reçoit le label « S.P.L. » (Système Productif Local)

Le Pôle Mécanique devient l’un des 67 pôles de compétences officiellement reconnus en France

 

2007 :

Alès est élue 2° ville la plus sportive de France

L’agenda 21 est reconnu et viabilisé par le Ministère du développement durable (seul 5 agendas 21 le sont au niveau national)

Alès reçoit l’une des 25 Mariannes d’or, au plan national, pour sa politique environnementale

 

2008 :

Alès reçoit les rubans du développement durable et l’un des 3 « éco-trophées » nationaux

Alès obtient la 4° fleur (26 villes françaises de plus de 50 000 habitants possèdent ce label)

Alès attire toujours davantage. Selon l’INSEE, de 1989 à 2008 la population Alésienne a connu une croissance de 27 %

 

Quelques Alésiens célèbres :

  • Les pilotes automobile Romain Dumas et Stéphane Sarrazin
  • Le footballeur de Rousson près d'Alès Laurent Blanc
  • Les anciens joueurs de l'Olympique Alès en Cévennes ayant évolué au plus haut niveau, Gérard Gili, Victor Da Silva, Olivier Dall'Oglio, Sabri Lamouchi, Franck Ribéry ...
  • L'athlète handisport Dominique André, médaillé aux championnats d’Europe, du Monde et aux Jeux Olympiques
  • La pongiste handisports Valérie Gay, championne de France, championne du monde par équipe aux premiers championnats du monde

 

ALES est une ville sportive et ludique avec ses 95 clubs dans 45 disciplines, ses Bowling, Centre nautique avec Toboggan, Patinoire (400 m2 de glace ouverts d'octobre à mai), Laser game (700m2 de labyrinthe dans le noir, pour petits et grands), son pôle des sports mecaniques ...

Sans oublier :

Un théâtre (scène nationale) et une médiathèque à proximité immédiate de votre agence LAFORET

Une université du temps libre, l'École de musique Maurice ANDRE qui propose un enseignement complet, L'École de cirque (Acrobatie, jonglerie, équilibre, trapèze : de l'initiation au perfectionnement) ...

3 lycées, 1 école d'ingénieurs (Ecole des Mines d'Alès), 1 école d'infirmières, des classes de BTS, un Centre d'apprentissage ...

Un pôle santé avec le 1° hôpital de France aux normes HQE et une Clinique aux nombreux spécialistes venant de toute l'Europe, ainsi que Les Thermes des Fumades (la cité du bien-être, thermalisme et balnéo-beautée)

Un centre ville maillé par 3 lignes de minibus gratuits tous les 10 à 15 minutes avec arrêt à volonté

Tous les articles