Comment obtenir du financement pour lancer son entreprise ?

03.06.21

L’entreprenariat est passionnant, mais il donne parfois du fil à retordre à celui qui se lance. Nous vous invitons à découvrir les différents financements accessibles et comment les obtenir. Aujourd’hui, lorsqu’on se lance dans la création de son entreprise, on a deux possibilités de financement :

  • Un financement dit « classique »
  • Un financement hors circuit bancaire.

 

Commençons par le financement classique 

Nous vous expliquons comment nous procédons chez Laforêt, pour créer les dossiers de financement de nos clients. Ces méthodes sont prouvées puisque nous avons un excellent taux de réussite dans l’obtention des dossiers.

Pour étudier un projet, le banquier a besoin d’un certain nombre d’éléments :

  • Vos données et ceux de votre associé : cv, avis d’imposition, statut de la structure : qui est le représentant légal et les associés ?
  • Le marketing : EDM, analyses des concurrents s’ils existent
  • La comptabilité avec un bon business plan.

 

Dans le business plan, on retrouve plusieurs items :

  • La liste de tous les postes à financer (informatique, enseigne, mobilier …) Ce qui nous permet d’avoir une enveloppe HT et TTC. Pour rappel, vous pouvez demander un prêt court terme TVA.
  • Tableau d’amortissement : C’est là que l’on retrouve les intérêts, capital, assurance permettant de calculer les intérêts de crédit et la mensualité du crédit.
  • Le bilan prévisionnel : on y trouve votre hypothèse de CA sur 5 ans année par année, vos charges années par années (avec salaire, loyer.) et on va pouvoir définir en prenant le CA – les charges = la rentabilité de l’entreprise et donc votre capacité à rembourser le prêt et à vivre grâce à cette société.
  • Le plan de trésorerie : il est important de connaitre le besoin en fonds de roulement sur votre première année de lancement et ainsi savoir si on a assez de cash pour payer tout le monde. Ce plan de trésorerie permet au banquier de savoir s’il peut vous suivre. (Les banquiers n’aiment pas financer pour une création de la trésorerie et/ou du stock). Chez Laforêt, nous sommes sur de la prestation de service donc pas de stock, mais pour tout porteur de projet, son apport sera égal à sa trésorerie de démarrage pour une création.
  • Capacité d’autofinancement de la structure : c’est le résultat de la structure ainsi que la dotation aux amortissements. La capacité de votre entreprise à rembourser votre crédit : CA – charges = résultat. Ce résultat, s’il est positif, permet de rembourser le prêt. A cela, s’ajoutera la dotation aux amortissements.
  • Les immobilisations : Consiste à savoir, quand on achète quelque chose, si on peut le déduire sur plusieurs années. (Exemple : un ordinateur).

 

Une fois que le dossier est prêt, nous vous conseillons de l’imprimer et de lui remettre, cela évitera qu’il ne tombe dans les spams de votre banquier.

Vous avez enfin 2 options : Soit vous êtes porteur de projet seul et dans ce cas, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec plusieurs banques. Lors de vos entretiens, il vous faudra montrer votre motivation, donner envie et surtout, bien connaître votre projet et éviter les questions piège.

 

Chez Laforêt, nous avons un pôle dédié aux envois de dossiers permettant aux candidats un maximum de chance d’être suivis !

 

Après étude de votre dossier :

Si votre banquier vous finance, vous ferez face à quelques conditions :  

  • Le taux avec comme tous crédits des intérêts à rembourser
  • L’assurance BPI garantira 50% des sommes empruntées.
  • Le fonds de commerce : chez Laforêt par exemple, les agences immobilières ont besoin d’une boutique pour recevoir leurs clients. C’est ce qu’on appelle un fonds de commerce. La banque prend une inscription à hauteur de 50% du fonds de commerce : Il s’agit d’un nantissement du fonds de commerce. 
  • La caution personnelle permettra au banquier de figer le porteur de projet sur une durée et ainsi éviter qu’il change de projet en cours de route.

 

Notre conseil ici est de challenger plusieurs banques pour obtenir les meilleures conditions pour votre projet.

 

2ème type de financement : le financement hors circuit

Il existe des financements alternatifs aux financements dits classiques. Si vous n’avez pas besoin de local, ni de machines, alors vous pourrez obtenir de l’argent grâce à votre entourage : famille, amis, on les appelle aussi les Business Angel.

Vous pourrez également demander un financement auprès des CCI sur le réseau entreprendre, des prêts d’honneurs. Ce sont des prêts personnels sur 5 ans à taux 0. Vous passerez devant une commission et en fonction des souhaits de création d’entreprise de votre département, on vous prêtera ou non la somme demandée. En moyenne, les CCI prêtent entre 5 et 30 000 euros. Le dossier est sensiblement similaire à ce que nous avons pu voir tout à l‘heure pour le prêt bancaire classique.

Nous vous invitons à vous rapprocher des CCI pour connaitre les conditions d’attributions de ces prêts d’honneur.

Il existe aussi des sites spécialisés de crowdfunding ou vous pourrez séduire des investisseurs pour lever des fonds.

 

Retrouvez nos conseils en vidéo :

 

 

 

Tous les articles