Le Mont Valérien : un lieu de mémoire nationale

07.05.21

Le Mont Valérien colline française atteignant 162 mètres de haut, se situe sur trois communes des Hauts-de-Seine soit sur Suresnes, Nanterre et Rueil-Malmaison. À Nanterre le quartier du Mont Valérien/Plateau est le plus peuplé des dix autres quartiers dont est constituée la commune de Nanterre, ce quartier se compose de plus de 14 935 habitants dont la moyenne d’âge est vieillissante mais qui est en voie de connaitre un rajeunissement à l’aide d’installations d’infrastructures de logements sociaux, incitant l’arrivée de familles plus jeunes.

 

Au fil des siècles, le Mont Valérien a été utilisé à des vocations fondamentalement opposées. En effet, la période du XVIIème siècle, le Mont Valérien a été marqué par une période religieuse, devenant un lieu de culte et de pèlerinage pour les habitants de cette époque.

 

L’année 1840, a marqué le changement de la fonction principale du Mont Valérien qui est dès lors devenu un lieu militaire. Ce changement s’est d’autant plus intensifié lors de la construction de la forteresse du Mont Valérien entre 1840 et 1846, cette forteresse fait donc partie des 16 forts qui ont été construit autour de Paris durant les XIXème et XXème siècles.

 

C’est en 1913 que le 8ème régiment du génie s’installe dans la forteresse, mais quitte les lieux en 1939 pour combattre au front durant la Seconde Guerre mondiale, qui a par la suite été envahi par l’armée allemande. Durant cette période d’installation de l‘ennemi allemand au sein de la forteresse, le Mont Valérien est rapidement devenu un lieu d’exécution sous l’ordre des Allemands. Plus de 1000 hommes français ont été exécutés dans cette forteresse pour leurs résistances.

 

Par ailleurs, le 8ème régiment du génie revient à Mont Valérien en 1947 sous le nom de régiment de transmissions, dont l’objectif était d’assurer la protection des télécommunications effectuer au sein du Ministère de la Défense et de ses systèmes d’information.

 

Aujourd’hui, le Mont Valérien est devenu un mémorial en l’honneur de ces résistants français qui ont été abattue de sang-froid.

Tous les articles