Location à Nanterre : comment réduire le délai de son préavis ?

11.09.17

En matière de location la durée de préavis est en principe de trois pour une location simple, d’un mois pour une location meublée, sauf mention spécifique dans le bail de location. Néanmoins il peut arriver qu’un locataire puisse réduire le délai du préavis dans des situations bien précises.

Le marché immobilier Nanterre propose un bon choix d’appartement à louer. Fini le cliché de la mauvaise réputation de Nanterre. Les agences immobilières implantées sur le secteur constatent que le marché de l’immobilier est dynamique et que beaucoup de particuliers cherchent à acheter ou à louer. Elles sont aussi sollicitées par les propriétaires qui veulent une estimation immobilière pour vendre. Beaucoup d’investisseurs louent des appartements aux particuliers qui travaillent à Nanterre ou à proximité. Ils confient souvent la gestion locative du  bien à l’un des professionnels implantés sur Nanterre.

En matière de gestion locative il peut arriver qu’un locataire souhaite quitter le logement qu’il loue sans respecter le délai de préavis prévu dans son bail de location. Le législateur a prévu différents cas de figure qui autorisent un locataire à réduire ce délai de préavis de manière légale. Pour une location vide, le préavis est susceptible d’être réduit à un mois pour les motifs suivants : obtention d’un premier emploi par le locataire, mutation professionnelle, perte d’emploi suite à un licenciement, l’échéance d’un CDD ou une autre forme de rupture conventionnelle, cas du locataire qui retrouve un emploi après un licenciement, locataire qui perçoit le RSA (Revenu de solidarité active) ou le AAH ( Allocation d’adulte handicapé). Le non respect du délai de préavis peut être invoqué lors d’un problème de santé majeur qui nécessite le déménagement. Pour le locataire qui vient d obtenir un logement social, le préavis est aussi réduit à un mois.  

Les locataires qui louent un bien en zone tendue c’est-à-dire un logement situé sur un secteur où la demande en location est forte, peuvent quitter après un mois de préavis. En tout, il existe 1151 communes dites « zones tendues ». Un locataire peut vérifier auprès de la mairie si sa location entre dans ce cadre ou non. Le locataire est contraint de respecter le délai de préavis de son bail si son cas ne figure pas parmi ceux énumérés dans le texte de loi. Une envie de déménager, l’arrivée de la retraite, une démission ou la fin des indemnités de chômage n’autorisent pas à quitter prématurément un logement.

Partager cet article
Tous les articles