Un tunnel géant contre les pluies d'orage

07.11.19

Le plus grand ouvrage de stockage d'eau d'Europe a été mis en service au quai d'Ivry. Un monstre de béton destiné à absorber le trop-plein de pluies violentes.

Quai Panhard-et-Levassor au bord de la Seine dans le XIIIe arrondissement : derrière une gigantesque porte blindée, un impressionnant escalier en colimaçon descend dans les entrailles de la terre. 35 m plus bas, bienvenue au cœur de Tima, le tunnel Ivry-Masséna que le Siaap, le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne, vient de mettre en service.

Quai Panhard-et-Levassor au bord de la Seine dans le XIIIe arrondissement : derrière une gigantesque porte blindée, un impressionnant escalier en colimaçon descend dans les entrailles de la terre. 35 m plus bas, bienvenue au cœur de Tima, le tunnel Ivry-Masséna que le Siaap, le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne, vient de mettre en service.

ADVERTISING
Une imposante cathédrale composée de 80 000 m 3 de béton, destinée à collecter et stocker les eaux pluviales du secteur sud-est de Paris, quand les réseaux existants sont saturés lors de pluies torrentielles et brutales. « Ici, 80 000 m 3 d'eau peuvent être stockés en à peine plus d'une heure », annonce fièrement Michel Gousailles, directeur de développement du Siaap.

Un incroyable réseau

Son bébé frappe les esprits : 1,8 km de long entre le pont National à Paris et le parc des Cormailles à Ivry pas moins de 6,60 m de diamètre, cinq ans de travaux pour 120 M2. C'est le plus grand tunnel-réservoir de stockage d'eau d'Europe.« Une à deux fois par an, des pluies diluviennes peuvent faire déborder les collecteurs, explique Michel Gousailles. Le trop-plein inonde la chaussée, parfois il crée même des inondations dans certains secteurs sensibles comme Antony, Fresnes ou L'Hay-les-Roses, et l'eau se déverse directement dans la Seine. Dans les premières minutes de l'orage, ces eaux lessivent les sols de la ville, charrient les hydrocarbures du périphérique, les déjections, les mégots Ce qui crée une pollution importante du fleuve. »

Avec Tima, les pluies débordantes du sud-est de Paris, du réseau de la Bièvre, de Vincennes et de Charenton seront désormais captées et stockées avant d'être renvoyées vers les usines de traitement. Cette nouvelle capacité de stockage vient s'ajouter aux 800 000 m 3 déjà existants, répartis dans plusieurs ouvrages de tailles diverses à Ivry, Cachan-Charenton

Un incroyable réseau qui quadrille petit à petit Paris et la petite couronne. D'ici 2020, le Siaap espère atteindre une capacité de stockage de 1,5 million de m3 ,afin de répondre aux futures directives européennes sur la qualité du milieu naturel et notamment de la propreté des fleuves. La Seine sera alors préservée.

 

Source : Le Parisien

Tous les articles