Vente d’un garage : attention au droit de préemption des copropriétaires !

04.05.17

Le droit de propriété est un droit constitutionnel. Par principe, on peut donc vendre librement ses biens. Cependant, la loi instaure, dans certaines situations, un droit de préférence au bénéfice de certaines personnes. Tel peut être le cas pour les ventes de stationnement, au sein des copropriétés, depuis la loi du 25 mars 2009.

Les ventes concernées

Fréquemment, le constructeur d’un immeuble doit réaliser un nombre minimal de places de stationnement, pour obtenir le permis de construire. Cette obligation est imposée par le plan local d’urbanisme, ou un autre document d’urbanisme. Dans cette hypothèse, le règlement de copropriété peut contenir une clause donnant la priorité aux copropriétaires lors de la vente de lots exclusivement à usage de stationnement.

Pour savoir si votre vente sera concernée par ce droit de priorité, il est donc nécessaire de consulter le règlement de copropriété de votre immeuble, ou d’obtenir l’information du syndic de la copropriété. Votre immeuble a été bâti avant 2009 ? Le règlement de copropriété a pu être modifié. Une vérification s’impose donc : une clause imposant ce droit de préemption ayant pu y être insérée.

L’information du syndic

S’il est concerné, le copropriétaire qui souhaite vendre un lot exclusivement à usage de stationnement doit faire connaître au syndic son intention de vendre. Cette information doit être communiquée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Elle est préalable à la conclusion de toute vente d’un ou plusieurs lots à usage de stationnement. Elle indique nécessairement le prix et les conditions de la vente.

Le rôle du syndic

Le syndic de la copropriété transmet sans délai l’information aux copropriétaires. Il adresse, à chacun d’entre eux, une lettre recommandée avec avis de réception, aux frais du copropriétaire vendeur. Elle vaut offre de vente pendant une durée de 2 mois. Le délai court à compter de la première présentation de la lettre recommandée.

Le vendeur, qui trouve un acheteur avant que le délai de 2 mois ne soit terminé, doit tenir compte de ce droit de préemption, en faisant insérer une condition suspensive dans l’avant-contrat de vente.

L’achat par un copropriétaire

Si un copropriétaire est intéressé par l’achat du lot de copropriété, il doit se manifester auprès du syndic, dans le délai de 2 mois qui lui est imparti. Lorsque plusieurs copropriétaires exercent leur droit de priorité, le plus réactif emportera la vente.

Tous les articles